Parlement Panafricain : Roger Nkodo Dang dénonce les manœuvres du président par intérim Jamel Bouras

0
29

Le Parlement de l’Union africaine doit se retrouver rapidement pour examiner la crise qui la secoue. Cette crise fait suite aux décisions prises par son président par intérim l’Algérien Jamal Bouras. Des décisions contestées par le Président du Parlement Panafricain, le Camerounais Roger Nkodo Dang qui dénonce leur caractère illégal parce qu’elles ont été prises en dehors des instances irrégulières. Des décisions contestées également par le Royaume du Maroc.

Pape Amadou Fall

 Le Président du Parlement Panafricain, le Camerounais Roger Nkodo Dang, a saisi les Ministres des Affaires Etrangères de l’Union Africaine (UA) pour attirer leur attention sur les agissements du 3ème Vice-Président du PAP, l’Algérien Jamal Bouras contre les intérêts de l’institution Panafricaine et ceux du Maroc.

Roger Nkodo Dang dans sa missive a alerté,  les Ministres des Affaires Etrangères de l’UA sur les dérives de Jamal Bouras le 3ème vice-président du Parlement dont les agissements sont non conformes au règlement intérieur du Parlement africain a dénoncé la démarche partiale de l’Algérien Jamal Bouras qui instrumentalise son mandat de Président par intérim sans rotation du Parlement Africain à des fins politiques, engendrant une grave crise institutionnelle et fonctionnelle au sein du Parlement Panafricain.

Le mandat du Président du PAP, Roger Nkodo Dang, avait été momentanément suspendu à cause des élections législatives, tenues dans son pays en février 2020. Roger  Nkodo Dang a été réélu et son mandat à la tête du Parlement africain doit se terminer en février 2021. Mais la Covid 19 l’empêche de retourner en Afrique du sud. Dans ce contexte précise-t-il  toutes les décisions et déclarations prises ou actions décidées durant cette période, en dehors de ce qui est prévu par les textes en vigueur, ne peuvent être considérées comme reflétant la position du PAP ou de ses organes légitimes.

Le PAP n’a pas tenu une seule session depuis plusieurs mois, ce qui est contraire à la disposition de l’article 28, alinéa 1 de son règlement, qui stipule que le PAP tient au moins deux sessions ordinaires pendant une période de douze mois, a précisé Monsieur Nkodo Dang, appelant les Ministres des Affaires Etrangères de l’Union Africaine à intervenir immédiatement pour mettre un terme aux violations à répétition.

Leave a reply