Elections américaines 2020 : Donald Trump fait pression sur des responsables républicains pour modifier les résultats

Le président sortant des Usa Donald Trump veut bloquer coûte que coûte la certification des résultats, notamment dans le Michigan, où il voudrait contourner le vote du 3 novembre et obtenir la désignation des grands électeurs par le Congrès local, à majorité républicaine.
0
15

Trump n’entend manifestement reculer devant rien pour tenter de modifier l’issue de l’élection présidentielle. Faute de succès devant les tribunaux, où ses accusations de fraude massive organisée par le Parti démocrate essuient échec sur échec, il multiplie désormais les pressions sur des responsables du Grand Old Party (GOP).

Le mardi 17 novembre, il s’est ainsi entretenu par téléphone avec deux républicains membres d’une commission bipartisane qui s’étaient opposés dans un premier temps à la certification des résultats du comté du Michigan qui comprend la ville de Detroit, un solide bastion démocrate. Devant le tollé suscité par cette décision inhabituelle, ils s’étaient ravisés et avaient finalement accepté de valider les votes rapporte le journal le « Monde ».

Après l’intervention de Donald Trump, les deux républicains ont souhaité dès le lendemain revenir de nouveau sur leur décision, une démarche cependant trop tardive pour qu’elle puisse se concrétiser. Le Michigan a été remporté par le vainqueur de la présidentielle, Joe Biden, avec une marge de plus de 150 000 voix. Le président des Etats-Unis n’a pas pour autant relâché ses efforts, soutenu par les médias qui lui sont dévoués. Il a ainsi invité vendredi 20 novembre à la Maison Blanche deux hauts responsables du Parti républicain du Michigan : le chef de la majorité du Sénat de l’Etat, Mike Shirkey, avec le speaker de la Chambre, Lee Chatfield.

Pour la presse américaine, la stratégie est claire. Il s’agit de bloquer coûte que coûte la certification des résultats, prévue lundi dans cet Etat, voire de tester la disponibilité des responsables républicains pour ce qui s’apparenterait à un véritable coup de force : le contournement du vote du 3 novembre que constituerait la désignation par le Congrès du Michigan, où ils sont majoritaires, de grands électeurs acquis au président sortant. L’un des visiteurs du président, Mike Shirkey, l’a catégoriquement exclu le 16 novembre. « Cela ne se produira pas », a-t-il affirmé.

Leave a reply