Dakar Dem Dikk : Me Moussa Diop sert une citation directe à son successeur

0
7

« Au vu des déclarations mensongères et calomnieuses de ce nouveau Dg, une citation directe lui sera servie dans la semaine». Ces propos sont de Me Moussa Diop lors de son face à face avec la presse pour porter la réplique à Oumar Boune Khatab Sylla. Et pour cause, l’avocat a été accusé par son remplaçant à la tête de Dakar Dem Dikk (DDD) d’avoir uséde sa position pour s’adonner à des emplois fictifs avant d’être démis de son poste de Directeur général de la société de transport public. En sus de cette accusation, il lui est reproché d’avoir volé un véhiculé lors de son départ.

Se lavant à grande eau, le leader du parti AG/Jotna indique que sa gestion pendant les six années qu’il a trôné à la tête de l’entreprise s’est faite dans les règles de l’art. Ce qui fait que c’est l’Etat du Sénégal qui doit à DDD des sous. «L’Etat du Sénégal doit 7 milliards de francs CFA à la société », martèle-t-il. Avant d’ajouter : «Je ne suis pas un voleur. Je ne connais pas le népotisme. Je n’ai volé rien du tout à Dakar Dem Dikk. Je n’avais pas de voiture de fonction. J’allais au travail avec la voiture familiale que je paie à crédit jusqu’à présent. Aucun corps de contrôle ne m’a jamais épinglé. J’ai fait ma déclaration de patrimoine à mon entrée et à mon départ ».

Revenant à son accusateur, il lance à son encontre : «Il n’a qu’à vous dire comment il a acheté, en trois mois, la Lang Cruiser Platinum de 85 millions FCFA qu’il conduit. En trois mois, il est à 9 conseillers et deux chargés de missions. Ces deux chargés de missions sont ses marabouts qui ont des salaires de directeurs. Ils ont chacun 300 litres de carburant par mois. Ils ne travaillent pas, ils se présentent à la fin du mois au bureau, récupèrent leurs salaires et repartent. C’est la bamboula à Dem Dikk depuis que je suis parti. Je pense qu’il a peur. Les charges sont très lourdes pour lui et il panique déjà ».

Très en verve, la robe noire assure qu’il n’a pas été limogé à cause d’une mauvaise gestion mais plutôt parce qu’il a osé parler de l’impossibilité, du point de vue de a loi, pour le Président Macky Sall de briguer un troisième mandat de chef de l’Etat. Mais que cela ne tienne, avertit-il, «Je ne lâcherai pas. Je ne suis pas quelqu’un qui tremble».

Leave a reply