Vaccin contre le coronavirus : le Sénégal étudie la piste chinoise

0
12

Le monde s’est lancé dans une course effrénée contre le coronavirus. Le vaccin qui occupe une place centrale dans cette bataille est plus que jamais convoité et ce sont les pays les plus puissants qui sont les premiers servis. Le Sénégal qui entend se doter de cette perle rare a entamé des négociations avec la Chine pour disposer de 200 mille doses de son vaccin.

«Des perspectives de vaccin sont à l’étude. Parmi celles-ci, il y a le sinopharm. C’est un vaccin chinois. Et nous sommes en pourparlers avec la Chine pour voir comment acquérir un certain nombre de doses. 200 mille au minimum. Les séances de travail avec la partie chinoise sont en cours pour voir comment le Sénégal pourrait très prochainement acquérir ses doses et commencer ses vaccinations. D’abord, dans le cadre d’une cible que nous considérons comme première », a indiqué le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

A l’en croire, l’option de parler avec les Chinois est une directive du chef de l’Etat Macky Sall qui les a instruits de s’investir pleinement afin de trouver un vaccin pour contrecarrer le covid-19 et ce, en dehors de l’initiative Covax mise en place par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). «Le chef de l’Etat nous a dit, de manière très ferme, qu’en plus de l’initiative Covax, d’aller dans une perspective de stratégie nationale. Il nous avait même demandé de lui proposer dans les meilleurs délais une stratégie nationale de vaccination contre la Covid-19. Cette stratégie a été élaborée et elle sera présentée, ce mercredi, en Conseil des ministres», explique Diouf Sarr

Si les discussions aboutissent, il reviendra à la firme pharmaceutique chinoise, Sinopharm, de produire les vaccins. D’autres pays tels que le Maroc, l’Egypte, ont déjà commencé à bénéficier de la solution chinoise.

Leave a reply