Fin de l’ère Netanyahu? Israël dans l’attente du vote de confiance à la «coalition du changement»

0
46

Douze ans de règne Netanyahu vont en principe prendre fin ce dimanche après-midi 13 juin après la prestation de serment du nouveau gouvernement israélien, la fameuse « coalition du changement ». Les opposants au Premier ministre sortant ont une nouvelle fois donné de la voix samedi 12 juin en plein cœur de Jérusalem.

Après plus de douze années consécutives au pouvoir, Benjamin Netanyahu est sur le point de quitter ses fonctions. Un départ qui pourait être acté dans la foulée d’un vote prévu ce dimanche 13 juin au Parlement.

La Knesset, qui se réunit à partir de 16h heures israéliennes, devrait en effet voter la confiance au gouvernement dirigé par Naftali Bennett. Sa « coalition du changement » est composée de huit partis, la plus éclectique qu’ait connu le pays. Selon un sondage publié par une chaîne de télévision, 12,43% des Israéliens pensent que le nouveau gouvernement aura une vie particulièrement courte.

Mais quelques heures avant ce vote crucial, les concertations se poursuivaient et il n’y avait toujours pas de certitude que l’équipe reçoive la confiance de la Knesset. Depuis ce dimanche matin, au moins deux députés de cette coalition éclectique, à l’extrême droite pour l’un et au sein du parti islamique Raam pour l’autre, menacent de ne pas voter la confiance. De l’autre coté, Raam, la Liste arabe unie, pourrait s’abstenir et ainsi sauver la coalition d’une défaite embarrassante.

Le parlement va d’abord élire son président affilié à la nouvelle majorité. Ensuite, après plusieurs discours, notamment du Premier ministre pressenti, Naftali Benett, et de celui qui est en passe de devenir le nouveau chef de l’opposition, Benjamin Netanyahu, ce sera le moment décisif du vote de confiance. Il ne devrait pas intervenir avant la tombée de la nuit, selon les spécialistes, qui estiment qu’en fin de compte, le nouveau gouvernement pourra prêter serment dès ce dimanche soir.

« Adieu Bibi »

En attendant, les opposants au « roi Bibi », qui donnent de la voix depuis des mois, se sont une nouvelle fois réunis à Jérusalem samedi. « Bibi c’est fini », chantent les manifestants. « Bibi, Adieu et non pas au revoir », scandent-ils. Certains, comme Sylvie Shapira qui depuis près d’un an et demi passe tous ses samedis soir face à la résidence de Benyamin Netanyahu, ne cachent pas leur émotion. « On lui dit de dégager, de s’en aller, de nous quitter, loin, loin, qu’on ne le voit plus jamais, explique-t-elle. Pour nous, c’est comme une maladie dont on va se remettre. »

Dernière manifestation face à la rue Balfour à Jérusalem. Sabine Smadja, qui vient régulièrement de Galilée, espère qu’il n’y aura pas de surprise de dernière minute. « Tant que je ne l’aurai pas vu, je ne serai pas tranquille, confie-t-elle. Apparemment, toutes les chances sont réunies pour que la prestation de serment du nouveau gouvernement ait lieu. Mais on sait à quel point cet homme est retors et qu’il est prêt à toutes les manigances. »

RFI

Leave a reply