Faux passeports diplomatiques : Aïssata Tall Sall rompt le silence

0
25

Son long silence après l’explosion de l’affaire des faux passeports-diplomatiques qui a éclaboussé l’Assemblée nationale ne passait plus aux yeux de certains Sénégalais. Mais il n’y a rien de surprenant à cela botte en touche la ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur du Sénégal qui explique son mutisme par la séparation des pouvoir ainsi que l’instruction du dossier.

Face à la presse ce jeudi 7 octobre, elle a déclaré : «Etant un ministre de la république et aussi, évoluant dans un état de droit, il y a deux séparations de pouvoir et un secret d’enquête qui m’empêchent de me prononcer sur cette affaire. La première séparation des pouvoirs, c’est entre l’exécutif et le législatif dans cette affaire qui serait partie de l’assemblée nationale. Hors, il y a une séparation des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif. Donc, je ne peux me prononcer là-dessus compte tenu de l’implication de la deuxième institution. La deuxième, c’est la séparation qui existe entre l’exécutif et le judiciaire ».

Sur sa lancée, l’édile de Podor explique : «Au Sénégal, un ministre de la République, quel que soit son omnipotence, ne peut s’infiltrer dans un dossier dans le judiciaire pour savoir ce qui s’y passe », rappelle également le ministre Aïssata Tall Sall qui se dit également, contrainte par un troisième obstacle, qui est le secret de l’enquête ».

Cependant, elle donne rendez-vous «une fois cette affaire tirée au clair » afin de s’y épancher. Mais déjà, promet-elle, «les responsabilités seront situées.

Leave a reply